Impolitesse

Histoire de la marque

Mêlant un fort sentiment d’identité entre France et Taiwan, tous les sujets sensibles et les non-dits inspirent les créatrices de la marque. Combinaison parfaite de streetwear et vestiaire de soirée, elles expérimentent les techniques et les ambiances dans un univers décalé.

Fusion distinctive de poésie trash et d’irrévérence juvénile, le lexique visuel singulier d’IMPOLITESSE est un amalgame de couleurs étrangement audacieuses, de slogans non séquentiels et d’un style méli-mélo.

La gamme de produit de la marque comprend des pièces upcycling et des basiques en coton bio/polyester recyclé.

Débridé.e.s par les conventions de l'industrie, redéfinissez le luxe de vos balades en Velib parisien avec la fraicheur d’une éthique respectée et d’une apparence impeccable.

YOU ARE CUTE, I’M IMPOLITESSE.

(H)sinyi Chang & Maud Legentilhomme
Impolitesse | Paris

"Nous aimons toutes les deux la liberté, nous ne sommes pas amies avec la routine et les 35 heures par semaine, d'où notre volonté de les éviter."

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

(H)sinyi : Je m’appelle (H)sinyi, je suis Taiwanaise.

Maud : Je suis Maud, nous sommes les nouveaux humains de 1994.

Nous nous sommes rencontrées à l’Atelier Chardon Savard en 2014.

D’où viennent vos inspirations pour vos créations ?

Les sujets tabous, les actualités, le racisme, la maltraitance des animaux, les objets de l’ancienne époque, les vestiaires sportifs, les vestiaires de soirée, les gens dans la rue, nos amis, les histoires de chagrin d’amour…

Quel est le nom de votre marque ?

IMPOLITESSE reflète le manque de politesse des gens, leurs paroles, leurs actes. Ça nous inspire, nous fait réfléchir. On trouve ça tellement absurde, c’est assez drôle.

Qu’est-ce qui vous a poussé à monter cette marque ensemble ?

Nous avons fait un défilé de fin d’étude ensemble, puis nous avons gagné un concours de mode à Paris qui nous a permis de faire un défilé à Vancouver, au Canada. Nous avons la même vision de la mode et nous partageons plus ou moins les mêmes valeurs. Nous aimons toutes les deux la liberté, nous ne sommes pas amies avec la routine et les 35 heures par semaine, d’où notre volonté de les éviter.

Trois mots pour qualifier votre marque ?

Porno chic, neo sportif, trash sage.

Que voulez-vous que les gens ressentent en portant vos vêtements ?

Nous voulons qu’ils trouvent nos vêtements hyper qualitatifs, très bizarres, mais aussi très personnels. Nous voulons également qu’ils soient conscients que la marque est très engagée dans sa démarche écologique. Nos vêtements sont des produits Made in France ou des pièces uniques.

Quels sont vos designers préféré.e.s ?

Vivienne Westwood, Yohji Yamamoto et Angus Chiang.

Une égérie pour représenter votre marque ?

Philippe Katerine, Lia Kim, mes parents et ma sœur.

La création mode est-elle un art ?

Qui sommes-nous pour définir l’art ? Tout dépend de ta team marketing, de ta communication et du budget de l’investisseur.

Des conseils à donner aux jeunes créateurs qui souhaitent lancer leur marque ?

IMPOLITESSE ne donne pas de faux conseils. C’est un chemin long et dur. Tu y crois, tu déprimes, tu résistes. Tu te dis : ”Pourquoi pas moi ?”

La question est plutôt : ”Pourquoi je ne suis pas enfant de ?” ou “Pourquoi Bernard n’est pas mon oncle ?”